Yâ ‘Ibâdî – Ô Mes Serviteurs !

Rédigé par Famille Musulmane

Par ces mots, Allah Exalté soit-Il, nous interpelle dans quelques Versets coraniques ou Ahâdîth Qudsî. Mais comment comprendre le sens du terme ‘Abd (pl. ‘Ibâd) ?

La racine de ce mot est composée de 3 lettres : ‘ayn ; bâ’ et dâl et contient l’idée de : servir, faire des efforts, se dévouer entièrement, mais aussi rendre un culte et devenir pieux.

De fait, le mot ‘Abd est souvent traduit par « esclave ». Or ce qui caractérise l’esclave, c’est son devoir d’obéissance envers un maître, le fait de suivre ses instructions, d’être à son service etc. Il devient son serviteur jusqu’à perdre ses libertés individuelles au profit de celui qu’il sert.

Le nom Al-‘Ibada que l’on traduit systématiquement par « adoration » renferme donc la notion de servitude. Cette servitude est d’abord une soumission naturelle que chaque créature subit car chaque être dans la Création d’Allah est soumis aux lois du Créateur.  

« À Lui tous ceux qui sont dans les Cieux et la Terre : tous Lui sont entièrement soumis. » (S.30, v.26)

Mais pour l’Homme, il est question de plus que cela… Adorer au sens d’être un véritable serviteur, c’est accepter de laisser à Celui à qui l’on voue adoration d’avoir un contrôle sur notre vie extérieure et intérieure. 

Or c’est malheureusement ici que l’on comprend à quel point certains d’entre les hommes adorent shaytân, dans le sens où ils lui laissent le contrôle sur leur vie, sans s’en rendre compte, en ne respectant pas ce qu’Allah attend d’eux et en finissant par ne pas (plus) aimer et respecter Celui qui nous a tout donné. Ils concentrent et consacrent leurs efforts seulement sur les choses de la vie.

Pour attirer les Hommes à lui, shaytân présente des tas de pièges (insouciance, démenti ou contestation, dérision, ingratitude, absence de raisonnement, etc.) qui finiront par mettre l’Homme à son service au lieu du service d’Allah. L’Homme devient alors son allié, choisissant son camp (Hizbu-shaytân) et se piégeant lui-même dans les voies de l’égarement.

« shaytân les a dominés et leur a fait oublier le rappel d’Allah. Ceux-là sont du parti de shaytân et ce sont [les gens] du parti de shaytân qui sont assurément les perdants. » (S.58, v.19)

Comprenons donc que Al-‘Ibada ne peut être réduite à une signification cultuelle (faire ses prières, jeûner…), cette notion est au contraire un large concept.

Par ailleurs, ce vocable contient aussi une particularité car en général un maître a besoin de ses esclaves, mais ce n’est pas le cas ici. Allah est Majestueux et bien au-dessus de tous besoins. Allah n’a besoin de rien, ni de personne et nous sommes les pauvres ayant besoin de Lui.

« Ô hommes, vous êtes les indigents ayant besoin d’Allah, et c’est Allah, Lui qui se dispense de tout et Il est le Digne de louange. » (S.35, v.15).

Aussi, l’adoration est là pour nous aider à comprendre et sentir combien est grand notre vide intérieur afin de mieux le remplir de gratitude (Shukr li-Llâh), de savoir (‘Ilm), de patience (Sabr). Toutes ces choses qui comblent notre vide, Allah nous les offre lorsque nous L’adorons vraiment, car l’adoration est souffle de vie pour le serviteur, comme le souffle d’Allah emplit le corps d’Âdam au jour de sa création.  

Allah utilise le champ lexical lié à l’esclavage et à la servitude pour nous faire comprendre que « l’adoration » lorsqu’elle se concrétise, nous affranchit des attachements matériels pour nous ouvrir à la spiritualité vitale vers laquelle chaque âme aspire, qu’elle s’en rende compte ou qu’elle le nie.

Cet article vous a plu ? Partagez le en un clic !

Découvrez nos derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous désirez annuler votre commande ?

Soumettez-nous votre demande d’annulation de commande via ce formulaire ci-dessous. Nous y répondrons dans les plus brefs délais !