Les vacances : un temps pour « grandir »

Rédigé par Famille Musulmane

Enfin les vacances ! Pouvoir dormir, se détendre, se reposer, et surtout ne plus se sentir pressé, bousculé, être libre… Comme tout cela fait du bien ! Les visages se détendent et deviennent plus souriants.

Voyez, même dans notre façon d’aborder les vacances, on distingue ces deux éléments inséparables que sont : le corps et l’esprit. Si on recherche la détente, le plaisir, les temps d’insouciance, c’est un peu pour mettre notre esprit « en congé » après les efforts fournis pendant l’année.

Pourtant, l’été est bien long… Alors, n’y aurait-il pas une belle chose à faire pour en tirer parti ? Alors que nos vies sont façonnées dans un rythme qui n’est pas trop en accord avec notre saine nature (Fira), il est temps d’accorder un temps prioritaire à ce pour quoi Allah Le Très-Haut nous a créés :

Il s’agira donc en premier de prendre le temps d’accomplir nos ablutions (que l’on apprécie d’autant plus puisqu’il fait chaud !), et prendre le temps de prier et d’améliorer nos Prières par notre présence d’esprit, notre récitation, etc. car l’âme aussi a le droit de souffler et de respirer, et c’est par la Prière et le rappel d’Allah qu’elle y parvient.

L’Islam possède de bons principes. Il forme un ensemble complet pour assurer le bonheur de l’être humain : il se soucie donc à la fois du corps, de l’esprit et de l’âme. Chercher le bien pour ces trois-là, c’est suivre la voie pour se sentir en accord avec notre nature intérieure et notre Créateur. Profitons donc des vacances en veillant sur notre hygiène de vie (sommeil, alimentation) et ne nous laissons pas aller, outre mesures, jusqu’à devenir nonchalants. Rappelons-nous : l’équilibre est à la base de l’Islam.

N’avez-vous pas remarqué que le corps se lasse d’être trop relâché ? Au contraire, s’imposer un minimum de contrôle (se lever pour prier à la mosquée, avoir un temps de sport régulier, consacrer un temps pour la lecture, etc.) mène à l’estime de soi et forge la patience, qualité essentielle dans la vie quotidienne. Et en effet, dans beaucoup de domaines, l’efficacité s’estime sur le long terme. Alors que toute l’année, il faut aller toujours plus vite, que les enfants n’apprennent plus à être patients et veulent toujours tout, tout de suite (ou renonce dès que l’effort devient nécessaire), l’Islam leur enseigne la patience. Aidons-les, nous parents, à saisir cette vérité !

Être en vacances donne une vision du monde différente et éveille à une nouvelle forme de conscience où l’enfant, qui ressent plus de liberté, peut être guidé pour découvrir en lui des capacités qui sommeillent : la curiosité (de comprendre vraiment le sens d’être musulman) et l’envie d’être autonome. Comment réussir ? Puisque l’enfant, une fois dans la sphère de l’amusement, pourrait y rester de manière illimitée… Notre propre intérêt servira alors pour le motiver. Le parent est toujours le premier exemple.

Notre religion a pour avantage d’être liée à la part affective et spirituelle qui est en nous et nos croyances sont intégrées, mélangées à tous les détails de notre vie. Les vacances sont l’occasion d’y prêter plus d’attention et de les développer, de profiter d’être en groupe à la mosquée, davantage en famille, entre amis, etc. C’est le temps d’échanger, et les histoires et la lecture représentent une activité très bénéfique en tout cela.

Au-delà de la dimension traditionnelle ou rationnelle par laquelle la Religion est présentée à l’enfant, les vacances permettent de rendre vivant et vivifiant tout ce qu’elle contient. Or la piété s’acquiert par la compréhension et la recherche de perfection (Iḥsân) dans le comportement. Les récits des Prophètes et la compréhension du Coran sont alors la clé d’une évolution vers la maturité et le succès. C’est pourquoi la LECTURE a, pendant les vacances, une place essentielle au fil des journées et des veilles.

Rien de compliqué, appuyons-nous sur la méthode des meilleurs des pédagogues, les Prophètes (Paix sur eux) qui ont guidé l’Humanité au fil des siècles :

Ils faisaient appel au pacte (mîthâq) de la Fiṭra (la nature originelle fondamentale de l’être humain) et rappelaient l’Origine de tout bienfait. Puis ils influençaient les raisons des gens (pour nous, parents, c’est rendre accessible tout ce qui nourrit la raison, et la lecture y vient en premier). Enfin, ils encourageaient les gens à agir, tout en leur laissant la liberté et le choix.

Parents responsables, méditez tout cela, proposez de bonnes choses régulières à vos enfants, afin que l’été laisse un bon souvenir à chacun.

Enfin, concluons par cette citation de Célestin Freinet, théoricien en pédagogie de l’éducation :  

« L’enfant qui participe à une activité qui le passionne se discipline automatiquement. »

Cet article vous a plu ? Partagez le en un clic !

Découvrez nos derniers articles

Chemin droit

Entre Adam et iblîs

Ibn ‘Uyayna (un ancien pieux) a dit : « Celui qui désobéit à Allah par passion, espère pour lui, le repentir, et celui qui désobéit à Allah

Lire la suite »
Motivations

Le souci de la vie

Umar  Ibn Al-Khattâb a dit : « À chaque fois que ce bas monde devient la préoccupation d’un homme, quatre choses s’imposent à son cœur : une pauvreté

Lire la suite »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous désirez annuler votre commande ?

Soumettez-nous votre demande d’annulation de commande via ce formulaire ci-dessous. Nous y répondrons dans les plus brefs délais !