Comment ne pas aller à l’école pour rien

Rédigé par Famille Musulmane

L’école est entrée dans un cercle vicieux. Elle suit la tendance de la société. Laquelle ? Celle des distractions et des loisirs toujours plus nombreux dont a fait une profession et un « must ». Entre ceux qui pensaient, à bon droit : « Ah ! Enfin des activités abordables pour tous », les défenseurs du sport et du fun en tout genre, les mamans débordées heureuses de se décharger, les papa-gâteaux qui veulent tout donner pour combler leur manque d’autorité…bref, chacun y trouve son compte.

Cela aurait pu marcher ainsi. Mais l’école, qu’est-elle devenue dans ce « move » général ? Eh bien elle n’a « pas assurée » du tout. Elle ne s’est pas défendue et le monstre loisir (soutenu par force associations, psychologues et parents d’élèves) la grignote de tous côtés (activités péri puis intra-scolaires). Tout est bien, tout est bon. Mais qu’en est-il lorsqu’on demande un peu de travail ?

Ah oui, c’est vrai ! L’école est faite pour apprendre à travailler… on l’a presque oublié (interdiction de devoirs-maison, interdiction de redoublements, semaine de 4 jours, sortie à 15h45 au lieu de 16h30), à tel point que les enfants ne savent plus pourquoi ils vont à l’école : ils y vont pour ne pas s’ennuyer, pour s’amuser, de façon accessoire ou tout simplement pour…rien.

Voilà le cercle vicieux : l’école cherche à intéresser en amusant, à attirer par tous les biais, comme si elle avait à se justifier et personne n’en voit plus le but. Mais l’école n’avait pas à se rabaisser. Elle a oublié son argument d’autorité. Elle aurait dû « maintenir le cap » et défendre sa valeur pour offrir à l’enfant une jeunesse équilibrée.

Or à force de distraire l’enfant, il ne comprend plus qu’on lui demande un effort. Et tout effort est aujourd’hui perçu comme brimade et punition. Pourtant, apprendre demande des efforts et du travail. Pas de progression sans un minimum de rigueur et de discipline que ce soit dans les études, le sport ou tout autre domaine. Parole sourde pour tous ceux qui perçoivent la vie uniquement comme un jeu.

Triste bilan n’est-ce pas ? Alors nous, parents « musulmans » (dont les enfants sont le plus souvent -constat ô combien regrettable – montrés du doigt et jugés de « peu d’éducation ») que devons-nous faire ? Que dire à nos enfants ? Quelques conseils :

Rappeler l’intention :

Expliquer que la vie doit avoir un but où se trouve la satisfaction d’Allah : apprendre permet d’avoir un métier où l’on peut faire du bien autour de soi (il y en a plein ! Réfléchissez-y avec votre enfant)

Rappeler la parole d’Allah et les qualités du Prophète (BS) :

Importance d’apprendre, de bien faire son travail, de garder sa bonne volonté (même si l’ambiance scolaire est dégradée), de donner l’exemple, etc.

Communiquez à votre enfant la soif d’apprendre (et apprenez avec lui !), rendez-le curieux de tout ce qui peut lui servir (science, nature, techniques, islam etc.) par toutes sortes de moyens (livres, internet, sorties etc.)

Si l’école n’a plus de but, considérons-la comme un moyen mais non pas pour ne faire rien, mais pour aller plus loin.

Cet article vous a plu ? Partagez le en un clic !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrez nos derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous désirez annuler votre commande ?

Soumettez-nous votre demande d’annulation de commande via ce formulaire ci-dessous. Nous y répondrons dans les plus brefs délais !