Comprenons-nous vraiment Sûrat At-Takâthur ?

Rédigé par Famille Musulmane

Il y a ceux qui poursuivent les richesses, qui sont fascinés ou obnubilés par l’accumulation des biens.

Puis, il y a ceux qui craignent la richesse. Ils pensent (à tort ?) que tout ce qu’ils possèdent n’est qu’une lourde charge, un attachement de plus à cette duniâ dont il faudra rendre compte au Jour J… Dans ce sens un peu ”soufi”, l’abondance de biens est quelque chose de mauvais, voire de culpabilisant. Alors la tendance est au laisser-aller, au vivre au jour le jour, à ne rien chercher dans sa vie et ne rien construire, au risque d’être toujours dépendant et à la charge des uns et des autres, et qu’Allah Le Très-Haut nous préserve de cela !

Mais, est-ce à ce genre de considérations que doit nous mener la lecture de Sûrat At-Takâthur ? Et d’abord, quels sont ces biens (ou bienfaits) dont on devra rendre compte ?  Voici une réponse :

– En 1er, avons-nous été reconnaissant en parole et en acte (c’est-à-dire d’une reconnaissance présente dans le cœur et par le corps) de ce qu’Allah Le Généreux nous a octroyé ?

– Rendre compte exige d’examiner : avons-nous obtenu ces biens de façon licite ou illicite ?

Qu’avons-nous fait de ces biens ?

Est-ce que ces biens nous ont rapproché d’Allah Le Très-Grand ou ont contribué à nous détourner de Lui ?

Est ce que notre cœur est plus attaché à ces biens qu’à Allah Le Très-Haut, la Religion et la recherche de la réussite au Jour J ? Pour le savoir, observons ce qui occupe le plus notre cœur et nos pensées…Et ce qui nous occupe le plus concrètement, physiquement, car At-Takâthur, c’est bien cette recherche insatiable de toujours plus de biens, d’enfants, de notoriété, de pouvoir (à laquelle s’ajoute à la longue l’arrogance et l’orgueil).

Donc, le fait de « rendre des comptes » ne doit pas être entendu en un sens négatif. On ne va pas nous reprocher : Pourquoi as-tu ces richesses ? Pourquoi as-tu ces enfants ? Pourquoi cette notoriété ou ce pouvoir ? Cela serait injuste et contradictoire.

En effet, c’est Allah, Al-Jawâd, qui octroie tous les Bienfaits à qui Il veut parmi Ses serviteurs, avec largesse ou parcimonie, ou qui les reprend aussi après les avoir donnés, comment serait-il alors demandé au serviteur pourquoi il les a eus… ?

Cependant, cela reste tout de même une lourde charge (ou responsabilité), faisant craindre ce Jour terrible de reddition des comptes, et doit nous pousser à ne rien désirer, ni rechercher de cette dunia pour elle-même. C’est seulement une occasion de gagner l’Au-delà, sans nous attacher, parce que même le meilleur des hommes (Paix, Prière et Bénédiction d’Allah L’Exalté sur lui), qui était le plus reconnaissant envers son Créateur en acte (du corps et du cœur) et en parole, se sentait toujours insuffisant par rapport aux ni‘am qu’il recevait… Il remerciait jour et nuit sans penser, orgueilleusement, que ce qu’il avait venait de ses efforts.

Allahumma j‘alnâ mina-sh-shâkirîn wa mina-t-tawwabîn

wa-rzuqnâ-t-tawâdu‘ wa t-taqwâ wa z-zuhd al-haqiqi.

(Ô Allah, place-nous parmi les reconnaissants et les repentants,

et accorde-nous l’humilité, la Piété et le juste renoncement.)

Cet article vous a plu ? Partagez le en un clic !

Découvrez nos derniers articles

Chemin droit

Entre Adam et iblîs

Ibn ‘Uyayna (un ancien pieux) a dit : « Celui qui désobéit à Allah par passion, espère pour lui, le repentir, et celui qui désobéit à Allah

Lire la suite »
Motivations

Le souci de la vie

Umar  Ibn Al-Khattâb a dit : « À chaque fois que ce bas monde devient la préoccupation d’un homme, quatre choses s’imposent à son cœur : une pauvreté

Lire la suite »
Religion

A suivre et à éviter…

1) 4 choses rendent le corps malade :a) trop parler,b) trop dormir,c) trop manger,d) et trop se rassembler (avec les gens dans l’inutilité).  2) 4 choses

Lire la suite »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous désirez annuler votre commande ?

Soumettez-nous votre demande d’annulation de commande via ce formulaire ci-dessous. Nous y répondrons dans les plus brefs délais !